Extrait des réflexions et conseils de Maître HONDA Toshizané. 1836 - 1917


Créateur de la base du KYUDO actuel.

L’état d’esprit dans la pratique:

Si l’état d’esprit est là, est ce que le tir pourra être bon sans étudier ?
Malheureusement beaucoup de gens ont mal compris et pensent comme cela ; le plus grave c’est que ce n’est pas seulement chez les débutants.
Avec une petite expérience, celui qui veut déjà avoir un état d’esprit tranquille, est une personne qui peut facilement tomber dans l’erreur.
Celui qui prend cette solution, le fait parce qu’il est mauvais dans son tir !
De même celui qui, sans expérience, critique un autre pratiquant, disant qu’il est mauvais, est sûrement lui même très mauvais !
Ces personnes qui pensent qu’en travaillant avec un bon esprit, on peut avoir une bonne représentation de l’arc et un bon tir ; font alors Za zen et Méso ; ceux ci sont nombreux.
En réalité, cette étude n’apporte rien à l’arc et au tir, cela n’a rien à voir.
Si l’on pratique comme cela en se mettant en Za zen, il est facile de penser qu’on est bon !
Partant de cette manière, de cette pratique, n’est jamais sorti un homme ou un archer célèbre !
Penser décontracté, (cool), Zen ! n’a jamais rien amené de concret ; si cela était si efficace, beaucoup, pour ne pas dire la généralité, l’auraient déjà fait !…
On ne devient pas extraordinaire comme ça !


Un autre extrait qui reflète parfaitement bien l’état d’esprit de certains Européens :

CHIKU SO – (l’animal)

Dans ce cas la personne va au-delà de ce qu’il faut faire, on tire plus fort qu’on ne le pourrait, simplement pour imiter le grand tireur, pour épater ! cette idée, cette envie, est le bas niveau.
C’est comme l’envie de trop manger, de se goinfrer, de parler sans arrêt de sexe, etc. Qui parle comme cela est faible et essaie de combler cette faiblesse ; là aussi il y a un désir bas comme l’animal, c’est une personne qui n’a pas de patience !
Celui qui pense, je suis bon, je me débrouille bien et qui pense immédiatement : comment faire pour être rapidement le meilleur ! est totalement dans l’erreur ; il veut en général imiter la personne douée, l’expert.
Ce genre de personne ne pense en général pas à savoir dans sa technique, comment est placée son ossature dans le tir ; cette personne apporte le doute dans son esprit.